®om's blog { un blog libre }

Music Player Daemon (MPD) : la musique à distance

MPD est un lecteur audio libre un peu particulier : il fonctionne suivant le modèle client/serveur. Le serveur lit la musique, et les clients font office de télécommande (évoluée).

Typiquement, le serveur est installé sur une machine reliée aux enceintes du salon, et les clients sont installés sur chacun des ordinateurs et des téléphones (ainsi que sur le serveur lui-même s’il est relié à un écran).

Serveur

Installation

L’installation est extrêmement simple (testé sur Ubuntu 10.10), il suffit d’installer mpd :

sudo apt-get install mpd

Ensuite, il y a quelques petites lignes à modifier dans le fichier de configuration /etc/mpd.conf. Tout d’abord, il faut définir le répertoire du serveur qui contient la musique :

music_directory                "/home/rom/Musique"

Il vaut mieux commenter la ligne bind_to_address (pour éviter pas mal de problèmes) :

#bind_to_address               "localhost"

Pour que MPD ne monopolise pas le son de tout le système, commenter la ligne :

#	device		"hw:0,0"	# optional

Enfin, pour pouvoir changer le volume, décommenter la ligne :

mixer_type                     "software"

Mise à jour de la base de données

La première fois, et à chaque fois que de nouveaux fichiers sont ajoutés au répertoire de musique, la base de données doit être mise à jour :

sudo mpd --create-db

(le serveur doit être stoppé pour mettre à jour la base de cette manière)

EDIT : L’option --create-db n’existe plus côté serveur, la mise à jour de la base de données doit être demandée par un client. Par exemple :

mpc -h host update

Des logiciels clients permettent également de mettre à jour la base d’un simple clic.

Vérifiez bien que les fichiers contenus dans ce répertoire sont bien lisibles par tous (en particulier par l’utilisateur mpd). Si ce n’est pas le cas, modifiez les droits avec :

chmod +r -R /home/rom/Musique

Démarrage et arrêt

Pour démarrer le serveur :

sudo service mpd start

Pour le stopper :

sudo service mpd stop

Il démarrera automatiquement à chaque démarrage du système.

Clients

Les clients permettent de gérer la lecture à distance. Il est possible d’ouvrir plusieurs clients à la fois (un sur l’ordinateur et un sur le téléphone par exemple) qui resteront synchronisés avec le serveur. La lecture ne s’arrête pas lors de la fermeture du client. Chaque client a juste besoin de l’IP du serveur et du port (par défaut 6600).

Il en existe [de nombreux][] pour toutes les plateformes. Malheureusement, beaucoup ne sont pas stables et souffrent de problèmes d’ergonomie. Globalement, ils sont moins agréables à utiliser qu’un vrai lecteur de musique installé localement (mais les contraintes ne sont pas les mêmes).

Je vais en présenter deux, un pour Gnome et un pour Android.

Ario

Après avoir testé de nombreux clients pour PC, mon choix s’est porté sur Ario :

ario

Quelques avantages qui m’ont convaincu :

  • il est très bien intégré à Gnome (y compris avec le système de notifications utilisé par Ubuntu) ;
  • il ressemble beaucoup à Rhythmbox dans son utilisation ;
  • le double-clic sur un album peut être configuré pour remplacer la liste de lecture (plutôt que d’ajouter son contenu à la fin, sans le lire immédiatement), contrairement à de nombreux clients ;
  • l’interface ne reste pas figée systématiquement lors d’une communication avec le serveur ;
  • la base de données du serveur peut être mise à jour en un clic…

DMix/MPDroid

Du côté d’Android, il y a beaucoup moins de clients. J’ai choisi DMix/MPDroid :

dmix

C’est un simple fichier apk à installer.

Dans la bibliothèque, lors de la navigation dans la liste des albums, une pression longue ajoute l’album sélectionné à la liste de lecture alors qu’une pression courte permet de naviguer vers les titres de l’album (pour les ajouter un par un). Le fonctionnement est similaire pour la liste des artistes. C’est bon à savoir ;-)

Aller plus loin

Je me suis contenté ici de décrire les fonctionnalités de base de MPD qui me sont utiles. Mais il est également possible de le configurer en serveur de streaming, pour lire la musique du serveur sur un ordinateur ou un téléphone. OpenSyd en parle à la fin d’un récent billet.

Conclusion

Ce lecteur est vraiment très pratique pour une gestion centralisée de la musique chez soi, et permet de toujours lire la musique sur le système son du salon (plutôt que sur la sortie audio de l’ordinateur).

Commentaires

skelettor

Oui c’est bien pratique ce petit serveur MPD ;)

Pour le client PC je connaissais pas (bon en même temps j’ai pas fouiller longtemps non plus)

Sinon niveau Android je suis très content de MPDroid aussi.

[…] This post was mentioned on Twitter by Planet-Libre, Denis Fruneau and Denis Fruneau, ubuntufr. ubuntufr said: Music Player Daemon (MPD) : la musique à distance: MPD est un lecteur audio libre un peu particulier : il fonctio… http://bit.ly/cRrY97 […]

utodeb

+1 pour tout (mpd, ario et MPDroid) que des bons choix c’est ce que j’utilise ;-).

Avec le streaming de MPDroid, c’est un pas de plus qui nous éloigne du minitel 2.0 (deezer/spotify) et en plus c’est gratuit.

A+

utodeb

Pour le streaming sur MPDroid si votre musique est en ogg pas de problème. Si elle est en MP3, il faudrait modifier le paquet MPD. C’est expliqué ici : http://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/configurer_le_serveur_de_streaming_audio_http_de_mpd

Ps : la capture d’écran du client android c’est Pmix et pas MPDroid.

®om

@utodeb

Ps : la capture d’écran du client android c’est Pmix et pas MPDroid.

Oui, il n’y avait pas de capture sur le site officiel de MPDroid, et je ne sais pas faire de capture de mon téléphone. Mais l’interface est assez proche, ça ressemble à ça : capture.

@Rom

Si tu as un androphone, tu peux faire les captures directement depuis ton telephone si tu as un l’accès root (et le programme dédié.) Sinon, il faut passer par le DDMS du SDK Android.

NaSH

j’aime également beaucoup le principe de ce petit client/serveur, qui me permet, via pulseaudio de déporter la sortie son sur un de mes 3 pc (mon serveur n’est pas dans mon salon, mon mediacenter ne contient aucun fichier, tout est sur un pc qui me sert de nas). Les clients gèrent facilement le choix des sorties son, et c’est très pratique.

juste un bémol quand même.

Les “ratings” sont arrivé il n’y a pas longtemps, et quand on a beaucoup de mp3, il est dommage de ne pas avoir de client qui le prennent comme choix supplémentaire. (choisir un type de chanson + rating a partir de 4 par exemple).

Enfin, le streaming interresse beaucoup, mais pour le tester depuis 1an avec mon tel android avec d’autres outils, le meilleur débit reste celui a 48kbit/s qui permet d’écouter facilement de la musique en déplacement dans sa voiture, et ce, même en réception edge (ce qui arrive souvent quand on habite pas près d’une grosse ville), sans trop se soucier de la durée d’écoute. forcement le codec aac-he qui le fait n’est pas libre.. :(

J’ai du me restreindre a ce choix, car il ne faut pas oublier qu’avec un forfait “illimité” a 500mo/mois, avec du streaming a 128kbit/s, en théorie, on ne peut écouter de la musique que 9h/mois. (ce a quoi il faut soustraire les autres consommations internet du téléphone).

Le streaming ogg et mp3 reste donc a utiliser avec précaution sur un smartphone en 3G, en attendant que les plafond augmentent (ou que des codecs libres bas débits arrivent).

C’est une solution que j’envisageais de mettre en place. Je m’inspirerai de ton article.Merci

utodeb

@Radek411

@Rom

Si tu as un androphone, tu peux faire les captures directement depuis ton telephone si tu as un l’accès root (et le programme dédié.) Sinon, il faut passer par le DDMS du SDK Android.

ouaip et un des programme est shootme.

A+

De mon coté, je met ça en place cet après midi ;)

do_0b

Mis en place en 10 minutes chrono, avec Ubuntu 10.10 et mon HTC Hero.

Merci pour ce tuto !!!

Ulf

Il y a un très bon client aussi sur ipod /iphone qui s’appelle mpod (attention, c’est pas un client qui lit, c’est un client qui contrôle le serveur). Une sorte de télécommande, quoi.

Enfin, pour pouvoir changer le volume, il faut décommenter la ligne : mixer_type "software"

Bizarrement cette option ne change strictement rien sur ma configuration… Avec ou sans il m’est toujours possible de modifier le volume de MPD indépendamment des autres applications.

Ah les mystères de l’informatique…

Poster un commentaire

Nom : (requis)
E-mail : (optionnel, non publié)
Site web : (optionnel)
Quelle est la 3e lettre du mot blog ? (antispam)

Les commentaires sont formatés en markdown.